Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Apologie du viol par Songué, je ne le crois pas !

Posté par: LeSociologue Rebelle| Jeudi 15 mars, 2018 02:03  | Consulté 891 fois  |  0 Réactions  |   

Ce que 'jai écrit à chaud

Dépassionnons ce débat ! Il y a des vérités, des mensonges et des erreurs de toutes parts. Apologie du viol ? Indignation de bonne foi ? Erreur de communication ? Montée des féministes ? Propagande du viriarcat ? Intoxication, Amplification médiatique, Instrumentalisation ? Stratégie d'opposition des hommes et des femmes ? Inconscience humaine ? Bavardage ? Je préfère me taire et méditer encore. Les femmes sont nos mères !

Aujourd'hui, je m'exprime ! J'en ai le droit !

Je ne crois pas une seconde que Songué, père famille, puisse faire l'apologie du viol. Le "débat sénégalais" me fait penser à la France, pays où le verbiage médiatique saupoudré d’analyses pseudoscientifiques a tous les droits. La phrase de Songué sur la cause du viol des filles était de trop certes, hâtive même pourrait-on dire, mais de là la réduire à une apologie du viol, soyons quand même un peu sérieux ! Moi, je vois un monde d'humains, pas un monde où d'un côté on a les hommes, et de l'autre les femmes. Dieu nous a créés pour que nous soyons alliés et non ennemis. Donc, quand j'entends un appel à la réaction des femmes, c'est considérer que les hommes seraient insensibles à des propos misogynes. Sachons raison garder !

Dans un autre registre !      

On a tous étudié Platon, Aristote... mais nos profs de philo ou d'histoire ne nous ont jamais dit que les sociétés viriarcales que défendait Aristote, rabaissaient la femme au stade d'être incomplet, d'esclave, dépourvu de vertu, d'intelligence, incapable de gouverner ses menstruations, contrairement à l’homme qui gouverne ses émissions séminales. Oui, pour cela, j'en veux à mes profs de philo ! J'aurais aimé savoir tout ça. À moins qu'ils nous aient enseignés sans avoir lu "La Politique" d'Aristote.

Les femmes méritent notre respect, tout comme, elles aussi, se doivent de respecter l'homme. Il y a un sentiment d'opposition perpétuelle qui est cultivé de plus en plus par les sexes. Certain(e)s surfent sur la victimisation pour des raisons qu'eux/elles seul(e)s savent. Je connais des femmes super « intelligentes » et des hommes hyper « stupides » (excusez-moi). Celles-là vont jusqu'à soutenir qu'elles sont contre la parité qui leur parait être une discrimination à la fois pour elles et les hommes. La méritocratie qu'elles prônent cachent, par contre, d'autres revers qu'elles ignorent et peut sembler une illusion sous bien des aspects. Car derrière la méritocratie, pour reprendre Bourdieu, il y a une idéologie du don.

Bref, c'est un cri de cœur que je lance aux femmes et aux hommes. La revendication de son appartenance à un sexe (mâle ou femelle) n'est pas le plus important. S’y éterniser est même contreproductif : c’est le lit des haines entretenues par des token qui tirent intérêt de l’instrumentalisation des souffrances, des inégalités et des injustices. Et parfois ceux et celles qu’ils défendent ne leur ont rien demandé.  Allons plus loin. Le discours qui tend à faire croire qu'être femme est une condition sociale, est faux ! La condition sociale, c'est la pauvreté, la discrimination... Si on considère les choses ainsi, on se rendra compte qu'autant les femmes que les hommes subissent ces conditions inacceptables.

La famille, première forme de société se fragmente

L'idéologie politique qui tend à faire accepter un ministère de la famille, de la femme et du genre est une pure instrumentalisation de l’inconciliabilité politisée entre l’homme et la femme.

Je pense que la famille traditionnelle que nous connaissons dans ce pays est composée de l'homme, de la femme et des enfants. Mais avec les formes recomposées, avec les divorces et du fait de l'homoparentalité institutionnalisée sous d'autres cieux, tout se chamboule. Il n'en demeure pas moins que l’homme, la femme et les enfants constituent, au Sénégal, le protoplasme familial. C’est pourquoi, que n’a été notre étonnement lorsque nous avons constaté que les références parentales n’apparaissent pas scripturairement sur les nouvelles cartes d’identité nationale. Pourquoi les inscrire sur une puce numérisée pour que seuls des organes spécialisés puissent y accéder ? Demain, ce débat se posera inéluctablement !

Intéressons-nous au genre

Vous pensez que, dans la vision occidentale, il s'agit uniquement de l'homme et la femme ? Le genre regroupe non seulement ces deux catégories en plus de leurs conditions, mais aussi ceux qu'on appelle les minorités "invisibles": les homosexuels, les transsexuels, les objectum sexuels, les pédophiles, les zoophiles... Peut-être dans quelques années l'Occident et les Usa universaliserons Le MPT (Mariage pour tous) introduit dans le "droit français", sachant que ce type de mariage n'est qu'une remise en question des normes hétérosexuelles.

Ce qui veut dire : si nous respectons logiquement la parité, les homosexuels et autres catégories genrées devraient réclamer leur place dans les listes électorales et à tous les postes éligibles. C'est la parité multiple. Ce sera un débat qui s'imposera un jour ! "Allons Rekk" ! (clin d'oeil à Amadou Tidiane Wone)

Alors la lutte ne fait que commencer. Il y aura plusieurs fronts, si nous continuons de nous diviser.

Le Sociologue Rebelle

 L'auteur  LeSociologue Rebelle
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
LeSociologue Rebelle
Blog crée le 09/01/2012 Visité 1529624 fois 355 Articles 31762 Commentaires 98 Abonnés

Posts recents
Des hommes qui s’immolent devant le Palais de la République, un mauvais signe M. Le Président !
Pape Diouf et son bordel de Bercy : quand l’épouvantail Eudoxie s’y met
Macky, LA GRANDE DÉCEPTION !
Macky, LA GRANDE DÉCEPTION !
M. Amadou T. Wone n\'a jamais milité au PDS, que ça soit clair une bonne fois pour toute !
Commentaires recents
Les plus populaires