Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Monsieur le Président, arrêtez cette susceptibilité : l’offense est un sentiment, la critique un droit

Posté par: LeSociologue Rebelle| Jeudi 10 août, 2017 03:08  | Consulté 4839 fois  |  17 Réactions  |   

Si vous pensez que vous parviendrez à nous intimider, vous faites fausse route. Ni votre désir manifeste d'instrumentaliser la justice, ni les ordres donnés aux forces de l'ordre qui, à mon avis, méritent respect et considération en raison du rôle sécuritaire dont elles s'acquittent chaque jour, ne nous feront taire.

Que vous le sachiez ou non, qu'on vous le dise ou pas, chaque jour, des groupes de personnes regroupés au sein de leurs familles respectives ou dans les rues, décrient  votre politique. Il est vrai que certains parmi vos détracteurs ne sont pas meilleurs que vous, mais sachez que les réactions acrimonieuses dont vous êtes la cible constituent des signes précurseurs d’une chute qui, si vous en étiez conscient, vous permettraient de donner le meilleur de vous-mêmes pour gagner la sympathie de vos concitoyennes et concitoyens. Mais au lieu de cela, vous brandissez une parodie d'offense judiciarisée pour bâillonner tous ceux qui ne peuvent pas vous aimer, tous ceux qui ne veulent pas vous aimer, tous ces gens qui s’opposent à vous en vous disant ce que vous ne voudriez pas entendre. Si vous continuez comme ça, vous auriez bientôt la palme d’or de Président inquisiteur de son peuple.

Monsieur le Président, Seriez-vous meilleur que les Prophètes, vous qui êtes allés vous « prosterner » (je reconnais que le mot est fort) devant la France lorsque ses "dignes fils" de Charlie Hebdo ont rencontré la foudre d'hommes qui croient pouvoir se substituer à Dieu ? Les caricatures de Charlie Hebdo, je vous rappelle, Monsieur le Président, avaient heurté une grande majorité de la communauté musulmane. Auriez-vous vraiment vu l’immonde façon dont « votre » Prophète Mouhamad (PSL) était caricaturé ? J’aurais été à votre place, monsieur le Président, je me poserais deux questions : « ne serait-ce pas mon émotion sélective qui se retourne aujourd’hui contre moi, parce que j’ai préféré les morts de Charlie à ceux de mes voisins comme le Nigéria ? Pourquoi n’étais-je pas en colère au point de tomber dans un état paralytique, qui aurait d’ailleurs eu l’avantage de me priver d’un voyage en France, quand le Prophète Mouhamad fut traité comme un vulgaire être ? ».

Arrêtez, oui arrêtez, monsieur le Président !!! Vous ne pourrez pas embastiller toutes ces femmes et  hommes qui exècrent, objectivement pour certains, vos faits et gestes. Permettez-moi de parler de votre référendum (20 mars 2016) et des élections législatives du 30 juillet (2017) dernier. Vous souvenez-vous que vous avez lancé les jougs référendaires sans nous consulter ? Vous n’êtes pas sans ignorer que jamais de mémoire des élections législatives n’ont été si médiocrement organisées au Sénégal, avec en trame de fond des électeurs sans pièce d’identité ou non identifiables dans les bureaux où ils sont censés voter, malgré les 53 milliards de leurs francs que vous dites avoir utilisés pour la confection des cartes d’identité biométrique.

Monsieur le Président, précisons qu’à aucun moment, soyons clairs, "nous" n’avons soutenu une quelconque légitimation d’une offense malveillante dirigée envers qui que ce soit. Les offenses gratuites, ou encore, les courages ubuesques dont font preuve certains internautes versés dans l’injure, sont plus que condamnables. Mais, votre attitude et celle de votre entourage obligent parfois à l’irrévérence.  Ne demandez pas à tout le monde d’adopter une sorte d’obséquiosité animalière à votre égard ! Nous sommes des êtres pensants et nous avons un droit de regard sur votre gestion, nous personnes anonymes qui avons lutté, dans la plus grande discrétion et le plus noble engagement, pour que vous soyez à la tête de ce « merveilleux » État. Ô, si seulement vous saviez ! Vous auriez dû savoir plus que quiconque, Son Excellence, qu’il n’y a jamais de fumée sans feu. Remettons-nous donc tous en question, d’abord, à commencer par vous, le Chef suprême des armées, le Gardien de la Constitution. Vous n’êtes pas blanc comme neige ! Vous le savez, Dieu le sait ! N’en soyez pas offensé si tel est mon sentiment, monsieur le Président. Je ne suis pas le seul à le penser.

Puisse Allah, le Très Miséricorde-Dieu, nous permettre de n'avoir le cœur que pour les nobles sentiments, ceux qui éclairent nos vies et nos choix.

Ceci est un message d’amour et un acte patriotique qu’il en déplaise aux esprits malhonnêtes et belliqueux. La dictature sournoisement rampante ne passera pas au Sénégal. Aucun Chef d’État, jusqu’à la fin des Temps, ne réussira, j’en suis persuadé, à « gambianiser jammehment » la vaillante tranche du peuple sénégalais. Et puis, vous savez, j’étais présent quand Mamadou Diop fut atteint mortellement ce 31 juillet 2011. Sa famille, en l’occurrence son frère demandait, il y a si peu de temps, que la lumière soit faite sur les véritables circonstances qui ont mis fin à la vie de ce professeur, dont les élèves furent amputés précocement de son savoir. Le jour de la tragique disparition de Mamadou DIOP, je vous ai vu négocier, monsieur le Président, votre escapade, devant un groupe de personnes surexcité qui vous demandait de rester, alors que les feux d’artifice et les grenades lacrymogènes des agents de sécurité nous intimaient de mettre fin au sitting, parce qu’il faut le dire, nous devions quitter les lieux à 18 heures comme convenu dans l’autorisation préfectorale.

Dr Malick G.

"University of freedom"

Dans Le Blog du Sociologue Rebelle

 L'auteur  LeSociologue Rebelle
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (17)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Kiki En Août, 2017 (08:15 AM) 0 FansN°:1
Vous avez su faire vos remarques avec humilité, tact et respect. C'est de cela dont nous avons besoins mais pas d'insultes ni d'injures et de surcroît envers la première institution de notre très chère nation. Nous ne pouvons pas tous être du côté du Président de la République, néanmoins, ne serait ce que pour la paix et la quiète, nous devons lui vouer un certain respect.
J'ai apprécié lire votre écrit. Vous avez employé les bons mots à la bonne place et dans le plus grand des respects.
Anonyme En Août, 2017 (08:41 AM) 0 FansN°:2
bon discours j'apprécie beaucoup vos propos et c'est une triste réalité Mais que dieu nous guide
Anonyme En Août, 2017 (08:41 AM) 0 FansN°:3
bon discours j'apprécie beaucoup vos propos et c'est une triste réalité Mais que dieu nous guide
Anonyme En Août, 2017 (09:28 AM) 0 FansN°:4
Analyse pertinente et bien presentée. Mais malheureusement, vous prêchez dans le désert, vous vous adressez a un mur. Le Roi-Soleil, le monarque absolu, est de retour dans notre pays. Il a horreur de la critique contre sa personne et son regime, et est prompt a embastiller tous les opposants et citoyens qui osent denoncer sa malgouvernance.
SAAD En Août, 2017 (14:42 PM) 0 FansN°:5
TRÈS JUSTE ET BIEN DIT. QUI SÈME LE VENT RÉCOLTERA LA TEMPÊTE. LE POUVOIR REND FOU ET C'EST QUI EST ARRIVE A NOTRE CHER PRÉSIDENT ET A SON ENTOURAGE.
Perdu En Août, 2017 (16:46 PM) 0 FansN°:6
Bon discours, cependant moi je me sens un peu confus dans la plus part des reactions. Dites c est le Président qui donne les ordres au Procureur d arrêter les gens ou c est la loi qui a été établie qui l ordonne. Si tel est le cas quel est le degrés d implication du président, il se peut qu il ne soit meme pas au courant.A mon humble avis on doit s attaquer à la loi qui autorise la poursuite au lieu de s attaquer au président.
Mon ami Perdu En Août, 2017 (19:19 PM) 0 FansN°:7
Celui qui peut changer la Constitution comme bon lui semble est capable de tout. C'est lui patron des institutions. C'est lui qui nomme son Procureur, c'est encore lui qui nous a choisi un ministre de l'Intérieur politicien de son bord politique. Alors il est responsable de tout ce que font nos institutions.
Anonyme En Août, 2017 (09:55 AM) 0 FansN°:8
Quand charlie hebdo à insulter le prophète muhamad, tu est partis a paris pour dire que c'est de la libèrtè d'expression...
et quand toi tu te fait insulter dans ton pays, tu met les gens en prison.... donc khana yow ya geune le prophète muhamad ?
quand wade ètait au pouvoir et toi dans l'opposition, combien de fois vous avez traiter wade de ndiombor ???
es que wade vous a mis en prison pour sa ???

Institution ou pas, Nitt kèssè ngua! tè geuno nitt gni...

des gens se sont battu, ont fait la prison, on verser leurs sang pour que le citoyens sènègalais gagne sa libèrtè...
et ce n'est pas parce-que le procureur utilise la Dic comme on utilise ALLO PIZZA, que les gens vont avoir peur et se taire... avec wade c'ètait beucoup plus dur et le peuple a vaincu.

la, on est à 2 ans et des presidentiels et toutes ces tentatives d'intimidation c'est pour pouvoir dominer psychologiquement le peuple et tricher en 2019... sa ne passeras pas! ou alors tu passeras sur des cadavres.

amoul bayi dèh... Que les videos et les audios se multiplient, parlez et dites ce que vous pensez, sans avoir peur de la prison.

Quand aux éternels spectateurs, qui de leurs vie ne sont jamais battu pour quoi que ce soit et qui attendent que les gens s'engage dans une lutte pour critiquer... de gràce, faite comme d'habitude rester dans les tribune et critiquer...
de toute façons aussi longtemps que je me souvienne, sa c'est toujours passer comme sa.
Anonyme En Août, 2017 (09:56 AM) 0 FansN°:9
Quand charlie hebdo à insulter le prophète muhamad, tu est partis a paris pour dire que c'est de la libèrtè d'expression...
et quand toi tu te fait insulter dans ton pays, tu met les gens en prison.... donc khana yow ya geune le prophète muhamad ?
quand wade ètait au pouvoir et toi dans l'opposition, combien de fois vous avez traiter wade de ndiombor ???
es que wade vous a mis en prison pour sa ???

Institution ou pas, Nitt kèssè ngua! tè geuno nitt gni...

des gens se sont battu, ont fait la prison, on verser leurs sang pour que le citoyens sènègalais gagne sa libèrtè...
et ce n'est pas parce-que le procureur utilise la Dic comme on utilise ALLO PIZZA, que les gens vont avoir peur et se taire... avec wade c'ètait beucoup plus dur et le peuple a vaincu.

la, on est à 2 ans et des presidentiels et toutes ces tentatives d'intimidation c'est pour pouvoir dominer psychologiquement le peuple et tricher en 2019... sa ne passeras pas! ou alors tu passeras sur des cadavres.

amoul bayi dèh... Que les videos et les audios se multiplient, parlez et dites ce que vous pensez, sans avoir peur de la prison.

Quand aux éternels spectateurs, qui de leurs vie ne sont jamais battu pour quoi que ce soit et qui attendent que les gens s'engage dans une lutte pour critiquer... de gràce, faite comme d'habitude rester dans les tribune et critiquer...
de toute façons aussi longtemps que je me souvienne, sa c'est toujours passer comme sa.
Anonyme En Août, 2017 (19:53 PM) 0 FansN°:10
En tout cas ceux qui insultent sont tout simplement des male´duqués. Au Senegal on est libre de critiquer, pas d'insulter. Tout le reste c'rst du blablabla. Les féneants passent tout leur temps à raconter des bètises sur la marche du pays au lieu d'aller travailler.
LKuuma En Août, 2017 (10:34 AM) 0 FansN°:11
Vous n'avez fait que dire tout haut ce que des millions de sénégalais pensent tout bas
Ousmane Camara En Août, 2017 (12:14 PM) 0 FansN°:12
Je me rappelle quand Wade est venu au pouvoir, c'était comme si c'est prophète qui est descendu sur terre. Inimaginable! Je me rappelle aussi quand tous les ténors du pays se sont coalisés pour le chasser et mettre Macky à sa place. La politique est une science alors que la science refute aujourd'hui ce qu'elle avait approuvé hier et rejette demain ce qu'elle vient d'approuver aujourd'hui. Dieu même a eu des rivaux , les Prophetes aussi pourquoi pas les présidents. Ce n'est ni moi ni toi ni personne d'autre ne poura changer cela car celui qui sera élu président en 2019 sera dénigré et bani dans 5 ans. Qu'Allah nous protège.
La Sagesse  il y a 3 semaines (09:50 AM) 0 FansN°:13
la vérité sa fait mal mais restera toujours la vérité
on ne peut pas être un président sans être critiqué
vraiment je salues vos propos qui sont très claire
Que dieu nous Guide
La Sagesse  il y a 3 semaines (09:50 AM) 0 FansN°:14
la vérité sa fait mal mais restera toujours la vérité
on ne peut pas être un président sans être critiqué
vraiment je salues vos propos qui sont très claire
Que dieu nous Guide
Verbiage il y a 3 semaines (13:58 PM) 0 FansN°:15
Véritable masturbation intellectuelle indigne d'un élève de terminale ! Le postulat de base est faux : "....offense est un sentiment, la critique est un droit ....". IL S AGIT DE L OFFENSE AU CHEF DE L ETAT; La critique n'est pas un droit ! c'est la liberté d'expression qui est un droit ! La loi fondamentale, la constitution du sénégal, une fois qu'elle est votée par référendum, VOUS N AVEZ PLUS LE DROIT DE LA CRITIQUER....
Vierbiage 2 il y a 3 semaines (14:06 PM)0 FansN°: 2970921
Verbiage, vous êtes un dictateur. Qui a parler de constitution ? D'où vous tirez qu'on n'a pas le droit de critiquer "ta" Loi fondamentale ? Arrêtez votre excitation "sexuo-mentale" et fermez-la !
Anonyme il y a 3 semaines (08:48 AM) 0 FansN°:16
Vous avez dit critique? Boh!!!!,moi j'avais cru entendre des insultes.A chacun son entendement

Ajouter un commentaire

 
 
LeSociologue Rebelle
Blog crée le 09/01/2012 Visité 1374560 fois 333 Articles 25595 Commentaires 88 Abonnés

Posts recents
Massacre de musulmans en Birmanie : Le milliardaire juif Georges SOROS indexé
Franc Cfa : le silence suspect de l\'opposition sénégalaise
Pardonner Assane DIOUF ?
Wade sera-t-il au procès de Kemi Seba ? Le Sénégal, un Etat ou une prison à ciel ouvert ?
Kemi Seba à la DIC: respectez un peu nos agents de sécurité
Commentaires recents
Les plus populaires