Franc CFA : Lionel Zinsou tacle les « populistes » en préambule aux rencontres «Africa 2017»

  • Source: : Webnews | Le 04 septembre, 2017 à 23:09:42 | Lu 2609 fois | 14 Commentaires
content_image

Zinsou, Ancien Premier ministre béninois, président de la Fondation AfricaFrance.

L'ancien Premier ministre béninois, président de la Fondation AfricaFrance, s'en est vertement pris aux « activistes qui ne s'intéressent pas à la stabilité monétaire des États », lundi lors de la conférence de présentation des rencontres «Africa 2017», dans une allusion évidente à l'activiste franco-béninois Kémi Séba, qui avait brûlé publiquement un billet de 5 000 F FCA à Dakar, puis avait été arrêté avant d'être relaxé.

Si les positions de Lionel Zinsou en faveur du franc CFA sont connues, l’ancien Premier ministre béninois s’en est donné à cœur joie, ce lundi, en marge de la présentation des rencontres Africa 2017, la manifestation de promotion des relations économiques entre la France et l’Afrique mise sur pied l’an dernier par le Quai d’Orsay.

Dans une allusion évidente à la polémique suscitée par l’activiste franco-béninois Kémi Séba, qui avait brûlé publiquement un billet de 5 000 F FCA à Dakar, puis avait été arrêté avant d’être relaxé, le président de la Fondation AfricaFrance a taclé « les activistes que la stabilité monétaire des pays africains n’intéresse pas ».

Tous les populistes du monde se mêlent d’économie, pourquoi les pays africains y échapperaient ?

« Pour les entreprises, la question n’est pas de savoir si la monnaie s’appelle le franc des colonies d’Afrique ou le shilling kényan. Tous les populistes du monde se mêlent d’économie, pourquoi les pays africains y échapperaient ? », a-t-il déclaré.

Fort de la forte affluence enregistrée lors de la première édition en septembre 2016 à Paris (2 347 visiteurs), les rencontres économiques Africa sont répliquées à nouveau cette année, sur le continent cette fois-ci. 300 dirigeants d’entreprises Français et 2 000 Africains sont ainsi attendus à Abidjan les 2 et 3 octobre, puis à Tunis et Nairobi les 5 et 6 octobre. L’ambition initiale, lorsque la direction Afrique et Océan indien du ministère français des Affaires étrangères en avait pris l’initiative, était de les organiser tous les deux ans.

Objectif : mettre un terme au recul économique (relatif) de la France en Afrique. « Entre 2000 et 2011, la part de marché de la France au Sud du Sahara a décliné de 10,1% à 4,7% », notait déjà en 2013 le rapport remis par le quintette Hubert Védrine, Hakim El Karoui, Jean-Michel Severino, Tidjane Thiam et Lionel Zinsou.


Auteur: Jeuneafrique - Webnews






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (10)


Anonyme En Septembre, 2017 (23:53 PM) 0 FansN°: 1
Les Beninois ont bien compris q tu étais parachuté pour servir la France comme président du Bénin.



Ils n'ont pas voté pour toi et tant mieu
Senvigile En Septembre, 2017 (00:13 AM) 0 FansN°: 2
Le populiste se mêle de souveraineté de l'Afrique monsieur, juste de souveraineté ; notion que vous, sujet Français en service commandé ne pouvez absolument pas appréhender.

Le marché de la France en Afrique se réduira encore plus malgré toutes vos tentatives, la France étant absolument incapable de gagner un marché par le seul jeu de la concurrence.
Lafricain  En Septembre, 2017 (00:28 AM) 0 FansN°: 3
Regardé moi ce vendu au lieu de défendre l Afrique il veut la maintenir en esclavage pour ses propres intérêts Kémi es 1000 fois mieux que toi emoshoot: :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :taz-smile: 
Anonyme En Septembre, 2017 (02:59 AM) 0 FansN°: 4
Il ferait mieux de se cacher. Quel vendu. On veut juste une souveraineté.
Juju Bamtone En Septembre, 2017 (03:09 AM) 0 FansN°: 5
On a bien compris pour qui Lionel Zinsou roule !

Pas de délit de faciès non plus!





Slogan

Bienvenue aux crochets de la France

  <img src="http://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">  
Latdior2012 En Septembre, 2017 (05:34 AM) 0 FansN°: 6
Oui, quand on n'a plus d'arguments face à la réalité de l'exploitation éhontée et le réveil des populations, on crie au populisme. Les extraordinaires dégâts que les sociétés africaines ont subi, et continuent de subir, du nord au sud, de la part des compagnies et organisations publiques coloniales françaises ne peuvent être ignorés que par les plus aveugles ou bornés parmi nous. Souvenez-vous; Il n'y a de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Oui, la cécité, volontaire ou induite, nous tue!!!  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 
Anonyme En Septembre, 2017 (06:50 AM) 0 FansN°: 7
Il a bien raison, la stabilité monetaire est beaucoup plus important que le nom d'' une monaie commune.

Le Maroc a encore le dirham qui est un derivé du Drachm grecque, l'australie, le canada ont le dollard qui est un derivié du dollard americain.

Laissez les africains en paix cherchez un autre sujet de polimique svp
Reply_author En Septembre, 2017 (06:58 AM) 0 FansN°: 1
les monnaies que vous citez ne sont pas des unités monétaires, "dérivées". d'ailleurs la grèce utilise l'euro depuis bien longtemps. les dollars, canadiens et australiens, ont des cours flottants par rapport au dollar us. plus capital, si je puis dire: ces pays gèrent leurs monnaies et leurs réserves financières eux-mêmes. et, les intérêts générés par la gestion de ces avoirs leur reviennent. oui, leur argent travaille pour eux!!!
Reply_author En Septembre, 2017 (09:22 AM) 0 FansN°: 1
d'ici 2030 une monnaie commune en afrique de l'ouest apportera encore plus de stabilité. la cedeao + maroc représente la 16éme puissance économique mondiale, un potentiel de croissance monstrueux. le cfa n'est pas conçu pour le format ouest africain.
Reply_author En Septembre, 2017 (17:01 PM) 0 FansN°: 1
tu nous emmerdes avec ton maroc. on parle ici de cedeao, pas de maghreb ni de gran canaria.
Latdior2012 En Septembre, 2017 (06:52 AM) 0 FansN°: 8
Je voudrais ajouter ceci: Les chinois ont, peu ou prou, arrimé leur monnaie au dollar américain dans les échanges internationaux. Cette indexation a été mise en place sans annonce officielle, mais parce que les chinois considèrent que cela est dans leur intérêt (sans jeu de mots) et en se réservant le droit d'en fixer les termes (modalités et durée), sans se laisser dépouiller de leurs avoirs financiers. Faites la comparaison avec le CFA et vous verrez que l'esclavage monétaire et financier est une réalité bien inconvenante!!!  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 
Latdiro2012 En Septembre, 2017 (10:12 AM) 0 FansN°: 9
Au-delà de toute polémique, posons-nous une question: Sommes-nous satisfaits du niveau de développement actuel de nos pays sous le régime du CFA? C'est la seule question qui vaille!!!  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 
Anonyme En Septembre, 2017 (11:21 AM) 0 FansN°: 10
La France l'a envoyé pour prendre le pouvoir par les urnes . Bien sûr le temps des coups d'Etat est fini . Il lui ont donné argent , média et réseaux . Comme avec qui vous savez . La France passe par des gens comme ça pour peréniser sa domination sur l'Afrique . Mais mon gars c'est la fin des haricots . Dis à tes patrons de compter sur leur travail comme tout le monde . C'est malsain de vouloir vivre sur le dos des autres . Les allemands et les européens du nord se débrouillent tout seuls sans avoir besoin de voler les autres .

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com