Le Kenya suspendu à la décision de l'IEBC

  • Source: : BBC-Afrique | Le 30 octobre, 2017 à 06:10:45 | Lu 817 fois | 1 Commentaires
content_image

Le Kenya suspendu à la décision de l'IEBC

Dimanche 29 octobre, la commission électorale a annoncé qu'il lui manquait les résultats de seulement quelques circonscriptions. Elle annoncera ce lundi 30 octobre si un vote dans quatre comtés de l'Ouest, bastions de l'opposition, où le scrutin a été annulé pour cause d'insécurité, sera ou non de nouveau organisé.

Les Kenyans ont les yeux rivés sur la Commission électorale (IEBC) qui peine encore à annoncer les résultats du scrutin présidentiel de jeudi.

Selon la loi électorale, les résultats doivent être annoncés dans les 7 jours suivant l'élection, soit d'ici le jeudi 2 novembre à minuit.

Lors d'une intervention devant la presse très attendue, le chef de la Commission électorale (IEBC), Wafula Chebukati, s'est dit dimanche soir «satisfait» de la conduite «transparente» du processus électoral, «sauf pour les endroits où le vote n'a pas eu lieu».

Le scrutin de jeudi est fragilisé par le fait que les opérations de vote n'ont pas pu avoir lieu dans quatre comtés de l'ouest (Homa Bay, Kisumu, Migori et Siaya) sur les 47 que compte le pays, ce qui représente 25 circonscriptions (sur 291 au total).

Un nouveau point de presse est prévu «dans la première moitié de la journée» lundi, a ensuite précisé l'IEBC.

Kenyatta en tête

A ce jour, la Commission a compilé et vérifié 251 des 266 circonscriptions où le vote a pu avoir lieu jeudi.

Les résultats partiels du deuxième vote placent à nouveau Uhuru Kenyatta en tête.

Dans les comtés de l'ouest, fief du chef de l'opposition Raila Odinga, une situation chaotique et de graves troubles sécuritaires ont empêché la tenue du scrutin.

«Nous disons à Uhuru qu'il ne peut pas gouverner par les armes», a déclaré M. Odinga, acclamé à plusieurs reprises par une foule de centaines de partisans (Quand ?). «Vous ne pouvez pas tuer des gens parce qu'ils ne sont pas allés voter», a-t-il lancé.

«C'était essentiellement Uhuru contre Uhuru», dénonce M. Odinga.

Vers l'organisation un nouveau scrutin ?

M. Odinga, qui a lancé cette semaine une campagne de «désobéissance civile» afin de contraindre le pouvoir en place à accepter l'organisation d'une nouvelle élection dans les 90 jours, a prévu de s'exprimer ce lundi pour annoncer la «marche à suivre» à ses partisans.

Mais le vice-président Ruto a une nouvelle fois rejeté toute idée d'organiser un nouveau scrutin. «Il n'y aura pas d'élection dans 90 jours, il n'y aura pas de discussion sur des questions relatives aux élections», a-t-il martelé dimanche dans une interview à la chaîne Al Jazeera.


Auteur: bbc Afrique - BBC-Afrique






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (1)


Anonyme il y a 3 semaines (08:25 AM) 0 FansN°: 1
Ce pays a decider de jeter l'union europeenne et les americains pour faire dans la min d'ouvre locale.

Ces d'ailleurs pour cela qu'Odinga est justement soutenu par ces puissances dans l'ombre.

Le Kenya est l'un des pays les plus avancés technologiquement parlant de l'Afrique.

Faudrait pas perdre cela pour des interets crypto personnels.

Quand on boycotte une election on assume, faudrait pas encore aller derriere rouspeter et jeter des pierres. Trop de morts inutiles dans un pays ou la violence fait loi

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com